METROPOLE DU GRAND NANCY CONCERTATION PREALABLE

LA LIGNE 1 DE TRAM EST L'AXE STRUCTURANT DU RESEAU DE TRANSPORTS EN COMMUN DU GRAND NANCY. SON RENOUVELLEMENT A HORIZON 2022 ET SES PROJETS D'EXTENSION SE CONCOIVENT AUJOURD'HUI. DECOUVREZ LE PROJET ET DONNEZ VOTRE AVIS.

 

Mot d'André Rossinot, Président de la Métropole du Grand Nancy :

Avec le lancement de la concertation préalable dédiée au renouvellement et l’extension de la ligne 1 de tram, c’est une nouvelle page qui s’ouvre pour notre Métropole. À l’horizon 2023, nous serons dotés d’un transport moderne, performant et confortable, capable d’accueillir 65 000 voyageurs par jour. L’objectif est de créer une véritable colonne vertébrale, pour les 30 ans à venir, qui irriguera le quartier de Vand’Est-les Nations à Vandoeuvre-lès- Nancy, dans le cadre du nouveau Programme de Renouvellement Urbain, Artem, Nancy Grand Coeur, les Rives de Meurthe, Saint-Max et Essey-lès-Nancy. Le projet desservira également le Technopole Henri Poincaré, le CHRU, les universités et les nombreuses entreprises implantées. Ce grand projet est un porteur d’image positive, en lien avec l’évolution des mobilités dans le bassin de vie.
 
La phase de concertation, qui s’ouvre du 27 novembre au 27 janvier, est de la plus haute importance car elle doit permettre à chacun de s’exprimer. Pour assurer le plus haut niveau de concertation, nous avons fait appel à la Commission nationale du débat public pour nous accompagner dans ce processus. Dans cet esprit, le préfet honoraire Régis Guyot s’assurera que la concertation soit effi cace et touche le plus grand nombre de personnes possible. Sur quoi devrez-vous exprimer ? Sur plusieurs points majeurs du projet, tels que le choix du matériel roulant, les diff érentes possibilités pour desservir le plateau de Brabois, mais aussi les scénarios d’extension du tracé.
 
Parce qu’il n’y a pas de dialogue sans un socle commun d’informations, ce document pédagogique vous permettra de mieux connaître ce projet majeur pour l’avenir de la Métropole, avant de donner votre avis grâce aux nombreux supports et rendez-vous qui vous sont destinés.

 

Mot de Christophe Choserot, Vice-président délégué aux études sur le renouvellement de la ligne 1 :
 

Écouter, échanger, analyser et mieux comprendre les attentes et les besoins de chacun d’entre vous : c’est l’objectif de la concertation préalable qui permettra d’enrichir le projet de renouvellement et d’extension de la ligne 1. Parce que les usagers sont des experts du quotidien, nous avons souhaité une participation la plus large et la plus effi cace possible. Nous avons ainsi demandé à la Commission nationale du débat public de désigner un garant, en la personne de Régis Guyot, qui nous suivra du 27 novembre au 27 janvier.
 
Pour faire vivre cette concertation, des notices de présentation du projet et une exposition sont mises à disposition au siège de la Métropole du Grand Nancy et dans chacune des 20 mairies du territoire. Des réunions publiques, des ateliers participatifs et présentations en plein air, sont proposés dans des sites à proximité du tracé. Vous pourrez donner votre avis sur la plateforme de concertation numérique www.avenirligne1.jenparle.net ou dans les registres disposés dans chacune des 20 mairies, et au siège de la Métropole du Grand Nancy. En attendant, cette publication vous permettra de vous faire une première idée sur ce grand projet, qui nous permet de nous projeter dans l’avenir de notre territoire.

Bandeau_coteouest
La Ligne 1 côté Ouest vers Vandoeuvre-lès-Nancy et Villers-lès-Nancy

Le tracé continuera d’irriguer le campus Artem qui rassemble sur un même site l’École nationale supérieure d’art et de design de Nancy, l’École des Mines de Nancy, l’ICN Business School et l’Institut Jean Lamour. Un quartier en plein essor qui va connaître de nouveaux développements avec l’émergence du Technopôle Henri Poincaré, projet d’excellence métropolitaine en lien avec le Plateau de Brabois.

Le carrefour du Vélodrome à Vandoeuvre-lès-Nancy  restera un pôle d’échanges privilégié pour les correspondances. Son rôle sera accru si l’option de la montée vers Brabois en BHNS est retenue.
 

A partir de la place du Vélodrome, une nouvelle branche serait créée au niveau du boulevard de l’Europe jusqu’au carrefour avec l’avenue Jeanne d’Arc à Vandoeuvre-lès-Nancy pour desservir le quartier des Nations, retenu au Programme national de renouvellement urbain (PNRU).

Option C : Parmi les options, la Ligne 1 pourrait se prolonger jusque la zone commerciale de Roberval à Vandoeuvre-lès-Nancy à proximité de Heillecourt et de Houdemont. Cette extension permettrait d’améliorer les connexions avec les réseaux ferroviaire (correspondance avec le TER) et autoroutier. Un parking-relais à proximité de l’échangeur pourrait être créé, à terme, ainsi qu’une interconnexion type tram-train. Coût supplémentaire estimé pour cette option : 20M€.

Option B :  Créer une branche partant du Vélodrome et empruntant le boulevard des Aiguillettes vers le campus des Aiguillettes jusqu’au Jardin botanique à Villers-lès-Nancy. Ce pôle universitaire regroupe la Faculté des sciences et ses laboratoires, STAPS, l’IUT du Montet et le lycée Stanislas. Cette extension permettrait de desservir les quartiers d’Haussonville et du Val de Villers. Coût supplémentaire estimé pour cette option : 25 M€.

LA MONTÉE DE BRABOIS : 3 POSSIBILITÉS
Au sein du Technopôle Henri Poincaré, le Plateau de Brabois regroupe des activités hospitalières,  universitaires, économiques ou de loisirs, avec de grands projets de développement en perspective qui permettront l’accueil de 5 000 étudiants et salariés supplémentaires. Il doit continuer à être desservi par l’axe structurant qu’est la Ligne 1. Mais la forte pente ne permet pas de reprendre l’itinéraire emprunté par l’actuel tram sur pneus.

EN BUS À HAUT NIVEAU DE SERVICE (BHNS) :
Sur le même tracé qu’aujourd’hui, le BHNS à propulsion électrique desservirait le pôle hospitalier régional. Au-delà, il irriguerait les entreprises et services situés sur les 2,5 km du Technopôle Henri Poincaré, répondant ainsi à une forte demande. Cette solution nécessiterait cependant une correspondance quai à quai à la station Vélodrome mais la montée en BHNS serait plus rapide qu’en tramway. Cette option peut être conçue comme une première phase de projet, le système BHNS étant réversible. Coût estimé : 10M€.

EN TRAMWAY PAR L’AVENUE DU GÉNÉRAL LECLERC :
Avec sa forte pente, ses virages et ses sorties de garages dangereuses, l’avenue du Général Leclerc présente de nombreuses contraintes. Le passage du tram entraînerait en outre des impacts fonciers et des contraintes d’exploitations importants. Coût estimé : 100M€.
Pour réduire les impacts sur les parcelles riveraines, une alternative consisterait à monter par l’avenue Jean Jaurès en site banalisé et descendre par l’avenue du Général Leclerc en site propre, mais ce ne serait possible que pour le tramway sur pneus. Coût estimé : 80 M€.

EN TRAMWAY PAR LE JARDIN BOTANIQUE :
Le tramway emprunterait un tunnel construit en lisière Sud-Est du Jardin botanique afin d’obtenir un tracé compatible avec les contraintes du tramway. Cette solution entraînerait des impacts fonciers et environnementaux assez élevés. Coût estimé : 150 M€.